• Billet suite à la conférence du 07 février :" La précocité intelletuelle c'est quoi?" organisée par l'AFEP à Saint Etienne

    Voilà donc un petit billet, qui arrive tardivement, je ne touche plus terre comme souvent... et oui ma tribu..!:)

    Une conférence  co-animée par  Joanna Mérieux , psychologue et Cathy Bayer,coordinatrice des bénévoles AFEP organisée par l'AFEP  (voici le lien ) donc et dans ma ville en plus!!!

    Déjà, ça fait du bien de se poser... dans cette course infernale du quotidien... je le répète souvent avec joies, crises, fulgurances.. tout pleins d'émotions toujours très fortes, des questionnements sur tout et tout le temps, des chagrins, des bonheurs, de grands bonheurs...Les loulous grandissent, j'aime ça... grand'nana HPI de 8 ans tout juste passé, en CE2, Ti lou 6 ans et demi, au seuil du HPI mais avec tout plein et de plus en plus de caractéristiques.. et qui me fait bien gamberger en ce moment... et tite doudoute 5 ans tout juste, en Grande section, non testée... mais on réfléchit dur dur...

    Les loulous grandissent donc, les émotions sont là, leur hyper super sensibilité, un "super pouvoir"... complexe, parfois déroutant, en effet miroir parfois... qui nous amène à beaucoup discuter Dad's et moi... pas toujours d'accord...Le cadre est souvent discuté.. les questionnements évoluent... leur ressenti à l'école en 'dents de scie'... équilibre fragile...à gérer... avec la prise en compte de leur personnalisé propre... donc un chemin formidable... crevant...des essais..des expérimentations... de l'écoute... des échecs... avec beaucoup d'envie et une forte motivation à les aider à devenir ce qu'ils auront envie d'être.. le plus authentiquement possible...

    Bref, cela fait du bien de se poser, et d'entendre des professionnels, des personnes qui ont un vécu, de l'expérience et de ré ajuster ensuite... parce qu'il faut l'admettre... des fois la fatigue, le rythme de vie... ben, on aurait tendance à s'épuiser, ne plus s'écouter...merci à ces personnes.. je le dis souvent aussi, mais des boussoles nécessaires dans ce parcours de découvertes en découvertes...

    Ce billet est forcément subjectif... écrit non pas comme une synthèse.. ce sont mes gamberge à la suite de, en partage avec Dad's qui a gardé les loulous et en fonction de notre vécu du moment..

     

    J'ai retenu en premier lieu la question de l'ennui... récurrente à la maison, des 7h du mat, après une activité , tout juste rentrés à la maison..j'ai entendu que cette dimension est assez présente chez l'enfant HPI... et non une provocation ....moi je sais que j'essaie de rythmer leur journée en fonction de leurs activés propres: musique, dessin, sport, danse.. mais que je ne réagis plus forcément dans la minute...quand "il s'ennuie".. je les incite à trouver en eux des clés... et que ce sentiment , état d'ennui.. peut les amener aussi à développer leur créativité propre... avant, je dégainais: mallette d’activités, jeux, peinture...beaucoup moins maintenant...

    J'ai aussi pris des notes sur leurs questionnements permanents... je sais, pour l'avoir évoquer avec le psychologue qui les a testés.. qu' une non-réponse peut être source d'angoisse... de pensées en boucle.. mais que malgré leur forte maturité.. ils ont un développement affectif de leur âge.. nous essayons, du mieux mais la tache est parfois complexe, de faire très attention aux réponses adaptées... notamment sur la question de la mort, de la perte, de l’origine du monde... j'ai mis en place un cahier "des pourquoi?" et on note quand on est en voiture, le soir... et que la réponse est un peu brève leurs questions... on le sort le matin, lors d'un moment propice pour parler, chercher, approfondir , voir faire un exposé...Les 'ti lous' adhèrent...

    La notion de l'intuition a retenu mon attention... notre gran'lolotte est très intuitive.. n’explique pas toujours ses réponses..et les corrections à l'école ou le moment des devoirs peuvent être 'sources de crispation' :il s'agit d'encourager ses résultats, notamment pour les apprentissages et de lui montrer si besoin l'autre méthode, celle qui lui sera demandée à l'école..."Ne pas dire, c'est pas comme ça"...ici aussi  je travaille beaucoup sur la patience...:) pas toujours simple...hein!!!!

    J'ai pu également travailler à la maison sur le rituel du coucher.. en cela la conférence m'a fait un réel écho...et oui, les journées sont speed, trop, école, cantine, étude, périscolaire... et le soir, nous avons tendance parfois à les presser encore: la douche, le repas, les devoirs et vite dormir... alors qu'ils auraient besoin de temps pour eux, à eux, leur propre mode de pensée, imaginaire...je prends plus le temps et je privilégie leur propre besoin, rituel... même si du coup on éteint plus tard... l'ambiance est plus serine... Grand'nana a besoin de 20 minutes dans son lit pour lire, dessiner, jouer...au calme...'Ti lou' lit ses "Max et  Lili": il est fan...Max et Lili - Max est dans la lune et 'Doudoute 'réclame des câlins,des massages, parle , encore et encore..je lui consacre 10 minutes rien qu'à elle...

    Je leur propose également en cas de grosses décharges émotionnelles un bain aux huiles essentielles, le bâton  de parole

     fait par loulou, il a adoré..le billet, c'est par là..

    ou un peu de méditation avec un ouvrage que j'affectionne et que voici: Résultat de recherche d'images Calme et attentif comme une grenouille : la méditation pour les enfants avec leurs parents. Un véritable manuel d'éducation, une méthode ...Livre d'Eline Snel

    J'ai également pris des notes sur la dyssinchronie, ré entendre m'a fait du bien car c'est un sujet qui peut provoquer quelques débats de fin de soirée dans notre couple, entre amis, en famille: une enfant de 8 ans peut se comporter , penser comme un adolescente et montrer , avoir un âge refuge de bien moins:il est parfois complexe pour l'entourage de comprendre cela... et je prends de plus en plus de distances par rapport au regard d'autrui... notamment en cas de grandes décharges émotionnelles...Cette notion, pas simple à intégrer m'a permis, une fois nommée, de mieux comprendre mes enfants et de leurs souffrances.. Notre grande fait de la musique, ti lou prends des cours de dessin et 'doudoute' fait de l'éveil à la danse classique: ces temps, propres à chacun, et sortis du coté 'tribu' qui pourrait leur peser également.. leur permet de mettre en mots, en notes, en couleurs, en mouvements.. leurs maux...et de prendre confiance...L'organisation a été 'harde' à trouver... mais quand je les vois plein de papillons dans les yeux...ça me rebooste...

    J'ai découvert la notion  "d’inhibition latente " qui peut entraîner des réactions très fortes (très très très fortes!!!) , apparaissant très disproportionnées.. et pas toujours simple à gérer..:)

    et j'ai retenu  que lorsque' il y a une "grosse colère" la patience est de mise ( j'apprends car la patience est un gros travail pour moi: du coup sophrologie oblige!!!!)et qu'il vaut mieux tenter d'apaiser, faire baisser la pression: chez nous, on a la boite à colère, le dessin du volcan...  (le billet, c'est par là..j'avoue que c'est encore dur... épuisant... et que mon envie forte est une éducation la plus bienveillante possible...

    Voilà, il y avait plein d'autres choses, mais je le redis, ce sont mes gamberges subjectives et en fonction de notre vévu...

    Merci à l'AFEP et à Mme Merieux et Mme Bayer, qui ont été complémentaires, avec des propos illustrés de leurs expériences...

    « Ti zèbre devient grand....Activités manuelles un jour de pluie... »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :