• Éphémère: j'ai toujours aimé ce mot, le lire, l'écrire aussi...j'aime me le prononcer, me le répeter: comme un chuchotement inaudible, au fond de mon conscient: éphémère, éphémère, éphémère....intemporel, celui que l'on ne peut attraper...en dedans, en dehors de ma bulle....Un peu comme les bulles de savon,  ces petites bulles de mon enfance, qui échloent quand on essaie de les attraper...Des petites bulles comme des rêves, comme des vœux, comme des messages...dans l'air, dans l'ailleurs, dans mon ailleurs...Oui ces petites bulles là, des petits rêves éveillés, éphémères, éphémères...


    votre commentaire
  • D'abord des sensations, des petites bulles! des envies, des joies, des chagrins inexpliqués, des envies encore...de changement...de remue ménage! Et puis des petits coups, de toutes petites vagues, des caresses, là... mais si "si tu touches bien, si tu te concentres!!!!"...Et puis encore...on dirait bien... comme des échanges...mais Non, je reve pas!Elle me répond: regardes, si je tape là...ça répond là.

    Toujours de grandes envies...Toujours plus grandes...De grandes colères, de très grandes joies...Et du ménage! faut que ça soit propre, faut que ça soit bien.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Alors je pense à tous les champs du possible, je sais par expérience que derrière ce qui semble être le pire moment -celui ou l'on vit les choses-, il,y a cette renaissance, ce matin ou bizarrement tout redevient plus simple, ou la chaleur du soleil redevient perceptible: avec l'envie de croquer à nouveau la vie et ses petits plaisirs éphémères et authentiques. 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • J'ai pas de trame en tête,pas de sujet defini, juste l'envie... d'écrire.Je me souviens que fut un temps: cette envie était une évidence.. elle était là, en moi, avec moi... mes gamberges, mes dimanches... et je crois même me souvenir que j'aimais ça: mes reves , mes idéaux, mes révoltes...... Et puis la vie... et puis ma recherche de la passion sinon rien d'aure... et puis les chagrins, le speed, les émotions, le spleen, les désillusions et puis LA VIE quoi!!!!!! Alors la vie, mon premier appart, mes études, mon premier taf.....et puis mon amoureux: enfin, lui, celui là, celui qui est resté quand même, qui n'a pas flippé : ou celui pour qui...la vie et la passion sinon rien d'autre... alors mon mien...ainsi la vie... Et puis notre fille, encore notre fils, encore? et oui notre troisième roudoudoute: alors nos passions et notre raison, enfin le lien, ce fameux lien, enfin la vie!!!

    Alors j'ai envie, de nouveau l'envie, une envie que je voudrai passionnée (sinon rien d'autre) mais raisonnée parce que notre tribu... Alors je suis heureuse... avec de nouveau l'envie... ne serait - ce -pas ce que l'on appelle le bonheur?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique