• Notre tite 'zébrette'

    Depuis quelque temps déjà, je ressens l'envie, le besoin d'écrire sur ce sujet.

    La précocité.... vaste sujet....que je découvre

    Tout a commencé, avec notre ainée, lolotte... une petite fille qui au fil du temps nous a amené son papa et moi face à de perpétuelles remises en question, de nombreux ré ajustements, d'importants désaccords.. me direz-vous, normal comme tous les enfants....Nana, de son surnom, nous a surpris dès sa naissance, un quelque chose...une Tite, toute petite préma avec dès le premier jour un regard a vous scotcher, là, sur place...

    Nana a grandit toujours très vite, trop vite?...c'est elle qui semblait fixer les étapes, nous mettant toujours face à du nouveau, sans que l'on puisse anticiper, nous prenant au dépourvu...

    Bébé, Nana dormait peu, bien réglée mais toujours réveillée de très bonne heure, une  toute tite sieste mais pas de signe de fatigue, à deux mois, elle suivait, fixait, communiquait avec son regard du regard, faisait les marionnettes à 4 mois: une lollote qui nous sollicitait beaucoup, notre attention, nos bras et une regard toujours tellement....

    A la crèche, elle allait vite : elle n'a jamais eu d'angoisses de séparation, au contraire, une volonté très tôt à vivre d'autres choses Mzelle ne dormait pas avec les autres, était installée en cuisine avec une ass. mat ou l'éduc, de belles années de crèche , épanouissantes, enrichissantes:les comptines, les ateliers cuisines, l'éveil musical ( bien sur je ne mentionne pas ici tous les épisodes par ailleurs de gastro, de grippes, virus en tout genre.. non non .. on en reparlera ailleurs..) nana absorbait tout, y allait avec plaisir, un personnel génial: nous étions en confiance.

    Nous étions un peu épuisés mais comme tous les parents: le taf, le speed...

    Notre tite 'zébrette'

    Puis l'école, je me souviens avoir eu une grande excitation mêlée à beaucoup d'angoisses: le rythme, la cantine...Nana elle, était prête pour sur, un super cartable et une soif d'apprendre: nana a parlé à 15-18 mois avec à deux ans un langage clair , structuré, une mémoire impressionnante et des dessins surprenants: nous n'étions pas inquiet du tout..

    Je me souviens de ce jour, ce premier jour d'école ou Notre nana est partie à l'école avec dans son cartable, un livre à maman ('Mémoire d'un âne') pour " apprendre à lire" de ses mots à elle: ce premier jour d'école....

    Je me souviens car deux jours après, nous avons découvert une autre réalité, que nous n'avions pas vraiment envisagé, au bout de deux jours , je me suis entendu dire par la maitre de PS "votre fille est capricieuse" et vlan, mon bébé qui découvrait l'école et nous en même temps, cette phrase a été difficile à digérer pour moi, balancer entre deux portes: "oui nana est une enfant à fort caractère, têtue, qui peut se montrer capricieuse, qui en tout cas teste pour savoir si elle peut obtenir, si il y a a cadre en face.. mais elle est tellement d'autres choses: curieuse, capable de ressentir de l'empathie à deux ans et demi, intrépide, ingénieuse, volontaire..." je suis rentrée chez moi avec ses mots en têtes, dans  mes pensées...

    A ce moment là, les choses ont peu à peu basculé, car notre nana n'a pas eu avec l'école le contact que nous avions imaginé, et de ce fait nous non plus: Nana se montrait en colère, bougeon, nous la récupérions speed... et nous avons commencé à nous interrogé: l'arrivée de son petit frère en Septembre : Nana cherchait la fusion et là pour sur ce fut un coup dur pour elle: d'ailleurs, elle a enchaîné pendant un mois et demi diverses maladies en tout genre ...

    Une maman fatiguée... un papa qui bossait beaucoup... nous nous remettions en question ... et puis ces fulgurances à la maison, dans ses dessins, ses gamberges , son monde imaginaire :dès 2 ans et demi dans lequel elle se réfugiait tres souvent. Une première fois, un médecin, l'ORL qui l'a suivait pour ses otites à répétition , a mis des mots, lors d'une visiste: comme ça, naturellement: " mais votre fille est précoce"... A ce moment là, nous nous apercevions que nana alllait vite mais on a du se dire qu'avec le temps, ça irait mieux à l'école et puis et surtout il est difficile, en tout cas ça l'a été pour nous, de dire: "Mais ne pensez-vous pas qu'elle s'ennuie en PS" car nous le pensions très fort...

    Les années "maternelle" n'ont été qu'une succession de la répétition de la désillusion de nana, de plus en colère, dissipée, et qui semblait vouloir ne plus montrer de quoi elle était capable: un écart s'est creusé peu à peu enttre notre nana à la maison et notre nana  à l'école... Progressivement, elle s'est mise à refuser le travail, l'effort : elle semblait tout lâcher, refuser tout idée de l'effort: à l'école, à la danse, à la maison.

    Ses crise de colère ont été régulières et de plus en plus fortes en moyenne section: " la pire année pour elle" pour reprendre ses mots. Je me sentais coupable, responsable, défaillante... puis que je ne parvenais pas à trouver les moyens d'apaiser ma lolotte et nous étions épuisés.

    En grande section, notre fille a appris à gérer sa colère, tout du moins à l'école, parce qu'à la maison, les crises étaient toujours présentes et impressionnantes. Par contre contre, Elle nous semblait plus triste, encore moins enclin à l'effort, dissipée, pas concentrée....

    Nous avons alors décidé de nous faire aider et avons décidé de faire tester notre fille en fin de grande section: avec effectivement un diagnostic de précocité et surtout des mots sur tous ces maux...

    L'école maternelle n'a pas suivi le test, pas voulu entendre, remettant en question le psychologue, mais je pense que ce premier teste a été une première étape vers une compréhension de notre lolotte, vers un dialogue et des remises en question plus constructive.

    Notre lolotte a passé un CP plus calme, elle semble avoir aimé cette classe: elle a été une élève distraite, perdant son matériel très régulièrement: elle a apprécié la rigueur de sa maîtresse mais elle a mal vécu le système des images récompensant des semaines sans nuages de comportement, forcément...elle qui ne tenait pas en place, travaillait très lentement, "toujours dans la lune"...

    Nous avons repris contact avec un autre psychologue, conseillé par l'AFEP cette fois-ci, Notre fille a été suivie sur plusieurs séances, qui lui ont fait du bien: nous l'avons trouvé moins en colère, a moins souffert de maux de ventre...Elle a été re bilantée ( avec le WISP IV): test qui a confirmé le premier résultat avec un bilan psychologique en plus nous permettant de comprendre un peu mieux le fonctionnement de notre fille: le refus de l'effort, la pensée en arborescence....

    Aujourd'hui, le chemin est encore compliqué, nous avançons par étapes, ré ajustons, tentons un dialogue constructif avec l'école: nous alimentons : par des lectures, des livres, des blogs...

    Nous traversons de très beaux moments et puis sommes également plein d'interrogations: nos enfants nous amènent sur des chemins dont nous ignorons même l'existence.

    Je tenterai de partager au mieux , au fil des mes questionnements, de nos découvertes, de nos tentatives, de nos lectures....

     

     

    « Dans ma boite à petit bonheur.....Même plus en colère....! »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :