• Et voilà, 2016 se profile, une nouvelle année: cette année , nos loulous ont grandit et nous sommes "un peu" sortis de la période "on a trois bébés à la maison" : notre fille aînée entre en CE1: depuis l'année dernière, on apprend à s'organiser entre devoirs, périscolaire, CLSH et activités; notre fils entre en CP l'année prochaine et roudoudoute : notre dernière: en grande section.

    Certes, les journées sont encore très chargées, débutent à l'aube et se finissent tard, trop tard, je cours après le temps: entre maison, boulot et loulous et je manque encore de beaucoup de temps pour moi, d'ailleurs, je n'en n'ai encore pas!!!!!

    Sauf, que l'envie se fait de plus en plus grande de prendre ce temps pour moi d'abord et pour mon couple, nos loulous gagnent en autonomie et moi je me sens approchée de la quarantaine à grand pas: il y a deux ans, j'avais décidé de créer ce blog, comme une renaissance pour moi mais je n'y suis pas parvenue: d'abord, j'ai eu un sentiment d'abattement, impression de ne  pas y arriver, encore une fois,... et puis je me suis laissée le temps, d'apprendre à trouver ce temps et pour laisser mes loulous grandir un peu: je garde espoir de trouver ce fameux équilibre, celui d'être une maman   au top , une nana trop bien dans ses pompes et une éternelle amoureuse....si si... en tout cas, aujourd'hui, je me fixe l'objectif sans pression, en mi disant que le chemin sera de toute façon un quête quotidienne enrichissante, en lâchant prise.J'ai compris qu'en me mettant des objectifs trop haut: je me confrontais à l'échec et du coup je m'encourageais à "ne pas prendre enfin confiance en moi.

    J'ai donc décidé de me laisser trois belles années avant de faire un premier bilan vers cette quête de l'accomplissement autour de :

     

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • ne boite imaginaire, comme une malle, à remplir , de petits bonheur: de ceux du quotidien, qui apportent un peu de douceur, du réconfort, de l'énergie de l'apaisement, du renouveau....

    Une malle de petites choses à sortir pour prendre le temps, se ressourcer, échapper au stress, spleen, trop plein, pour faire une pause, prendre du recul, s'autoriser un petit break....

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • se construire un ailleurs dans son soi, et s'envisager encore et encore avec force et conviction, ne pas se restreindre par peur, avancer sereinement, chaque pas sera une destination, alors rester patient, confiant: JE VAIS Y ARRIVER.... mon programme pour 2014...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Se faire du bien, penser à soi, se l'autoriser, se ré-appropier son corps, se laisser des espaces à soi: qu'il est difficile de prendre du temps pour soi quand on devient maman, un job 24 sur 24, qui peut prendre tout l'espace à la maison mais aussi à l'intérieur, dans nos pensées: j'arrive au taf, je pense à eux, je récapitule: inscription cantine ok, bonnet ok, mince j'ai pas coincé la polaire dans la veste, faudrait pas qu'il fasse le trajet cantine en ayant froid; à midi: un coup de tel à la crèche: est ce qu'elle va bien parce qu'elle a mal dormi....le soir: une fois les bains, le repas, l'histoire, les tracas , quand il n'y a pas de vilains microbes qui se sont invités à la maison: il est 22h30 au moins quand je pourrai avoir du temps pour moi!!!!! et j'ai sommeil, alors je n'ouvre pas de bouquin, je n'appelle pas mes amies, je reporte mon épilation, mon brushing, je ne prépare pas mes saps pour demain!!!!

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Mon petit carnet,

     

    Moi ma quête, mes névroses, mes gamberges....

    Je ressens le besoin de m'inscrire dans une dynamique de changement: bien sûr , toujours en lien avec ma quête de l'authenticité et d'accomplissement: il s'agit pour moi de me sentir mieux, d’être mieux, tout en restant moi, ne pas se mentir, ni se trahir, ne pas chercher à coller à une image: par expérience, cela ne fonctionne pas de projeter sur soi ce que l'on admire chez autrui.On peut évidemment s'en inspirer, puiser la force au contact de ces personnes là mais il est important de trouver son propre "moi".

    Depuis longtemps, j'aspire à cette unité, me sentir un tout, consciente de mes forces et de mes faiblesses: ne plus etre dans cette sensation  de se courir après et donc de ressentir un essoufflement récurrent, épuisant pour le corps et moralement. Sortir peu à peu des schémas néfastes et rompre  avec certains rapports de cause à effet engendrant sentiment d'échec et culpabilité.

    J'ai commencé, comme ça, sans formaliser ce changement, ni trop le verbaliser: en avec cette question: ne plus me courir après?! Mais qui suis je au fond en fait?

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique