• Nina....

                                                                              Au fil...................Essai de texte au fil.... des jours, de mes envies, à suivre,

    Essais de texte, écrit d'un trait, sur le fil...à suivre

    Nina se pose, épuisée...encore une journée chargée...cette impression de course infernale contre le temps , son lot de stress, de rires, de petits tracas, de moments tendres....une journée presque comme les autres....Un carré de chocolat à la main, un plaid sur les genoux, en lutte pour ne pas fumer: une nouvelle promesse faite à elle même, et à sa tribu - comme-ci ce nétait pas assez dur en ce moment de gérer le stress quotidien avec cette sensation récurrente de ne pas être à la hauteur..? elle s'enfonce dans ses pensées....

    Il y a dans nos existences comme des failures, des brisements... parfois des séismes.... qui nous font marcher bancal puis avec le temps, chausser les bonnes chaussures... pour elle, des docs... noires...lui permettant d'assurer une démarche parfois fébrile...peu assurée mais animée par une volonté inébranlablee d' avancer et être demain, juste mieux, juste bien.

     

    Puis la vie passe... puis la vie....qui nous comble, nous remplie, nous détourne, nous emmene...sans dérive.. car avec volonté et de l'amour... beaucoup d'amour :des siens, de ses repères et des rencontres...de celles qui vous réparent et vous apaisent... parce que la vie est bien faite, des fois.... 

    Une failure... comme une blessure.. qui se réveille parfois mais rien de plus... hormis cette colère... comme un volcan..suite du séisme.. 

    puis la vie passe....la vie et ses moments heureux, la vie et ses découvertes, la vie et cette rencontre, la vie et notre tribu..et tout un tas de projets...et cette promesse de rien lacher....quelque fois encore le vide... de moins en moins...se dit -elle...

    Nina a choisit un métier qui lui permet la rencontre... tourner vers l'autre...elle recueille, entend, accompagne des parcours, des histoires de vie... souvent marquées par la rupture... familiale.. sociale...Elle aime ça...ne le fait pas trop mal ...pour sûr sa faille ...cette failure l'aide ...prends ici tout son sens...car Nina le sait le voit, l'entend...au gré des rencontres...il y a dans nos paradoxes... une énergie insoupçonnable...une énergie pour détruire... pour reconstruire... parfois les deux...il y a dans ces paradoxes, dans nos paradoxes un espace de rencontres, ou l'authentique s'autorise, ose se permettre parfois même de rêver à être, simplement, être... juste bien, juste mieux...

    Alors Nina le sait aussi... sa faille...on est d'accord n'est pas non plus un tsunami...mais ce qu'elle découvre.. avec le temps... avec sa tribu...c'est qu'elle est aussi son moteur...oui Nina est une addict des paradoxes, une chercheuse d'authenticité, une militante de la bienveillance...elle l'aime l'idée que tout se répare...d'ailleurs elle préfère les choses un peu usées, avec une âme...Il suffit de regarder autour d'elle...des livres entassés, un tapis persan nuancé par endroit, une table basse à retaper, des plaids... plein de plaids...Dire que pendant tout ce temps, elle a voulu être cette autre, inconnue mais convoitée, jalousée parfois... celle-ci tout droit sortie de magazines, reléguée sur instagram et autres réseaux sociaux... parfaite, le teint halé, un style dans le temps, une maison où tout aurait  sa place..cette autre comme un mirage culpabilisant....Dire que pendant tout ce temps, elle s'est trompée de lutte....

    Nina se sent alors se remplir d'un sentiment de juste bien, là sur son vieux canapé en velours...dont non elle ne se débarrassera pas...ni du vieux buffet  vernis marron qu'elle compte bien retaper, ni d'aucun de ses livres même si parait-il , il faut savoir faire du tri...

    Elle aime accumuler... elle peut faire un effort... mais ne veut plus changer... la voilà cette fameuse première marche vers son graal à elle... l'acceptation...et ça n'est pas rien...Elle entrevoit un rayon de soleil à travers la fenêtre...Elle le sait le chemin n'est pas simple et il est facile de renoncer.. elle l'a déjà fait... avec cette capacité à se trouver tout un tas de raisons plus ou moins valables.. c'est que sa carapace est épaisse....

    Nina fait un métier de rencontres....elle aime ça...alors le rencontrer lui... après tant d'années...paradoxe de la vie...elle a comblé le vide...panser sa blessure... construit sa tribu...laisser l'espace à cette rencontre..sans blesser... sans trahir ceux qui ont su être là...dans cet espace d'authenticité qui lui a toujours donné l'énergie nécessaire...

    Nina vit le moment de cette rencontre... elle a le vertige.. mais elle est bien chaussée... pour elle des docs noires...

    « Halloween 2017.... en dessins.. »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    tite mo
    Jeudi 2 Novembre 2017 à 21:11

    la vie n'est elle pas une quête... des attentes... qqchose qui demeure en nous, à la recherche de racines, de réponses...quelque chose qui nous a toujours habité, parfois une zone d'ombres dans la compréhension de qui on est... cette quête là, parfois nécessaire, mais peut elle être bénéfique... oui, elle peut l'être si nous acceptons son issue...

    Texte rempli de sens, de pertinence, sur la vie et ses attentes, ses besoins...

     

    une petite citation pour toi ma dine "« les maux du corps sont les mots de l’âme. Ainsi on ne doit pas guérir le corps sans chercher à guérir l’âme ». Platon

    2
    Vendredi 3 Novembre 2017 à 14:52

    merci,

    .. de tes mots.... en subtilité....vraiment, il va falloir que l'on prenne du temps.. et pour créer ensemble....

     

    3
    MOUNETTE
    Dimanche 5 Novembre 2017 à 10:15

    MA NINA OUVRE TES YEUX REMPLIS TOI DE CE BONHEUR A COTE DE TOI FERME TES YEUX ET VERSE LE DANS TON COEUR CE SERA COMME UN BAUME SUR TON AME JTAPLV

    4
    Ghislaine
    Vendredi 8 Décembre 2017 à 17:44
    Coucou ma belle.
    Ton texte est poignant.
    Tu sais la vie est une quête éternelle. Je suis toujours ,malgré mes 54 printemps,à la recherche de mes racines.Il manque des morceaux à mon puzzle.Encore aujourd'hui, je me demande si je le finirais un jour.
    Toi tu as besoin de tes docs noires.
    Perso c'était de mes baskets que j'avais besoin.Toujours dans la course.Aujourd'hui je ne les porte que rarement, plus la force de courir,je me laisse porter, arrivera ce qui arrivera.
    Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :