• "Cigarettes et chocolat chaud": un film tendre...que j'ai beaucoup aimé

                         Afficher l'image d'origine                                                       

    Hier soir, les loulous étant deux jours chez Papi et Mamie, j'ai proposé un ciné à mon homme... Il nous arrive bien trop rarement de passer du temps à deux, en amoureux... et le ciné...le plupart du temps, c'est avec les loulous...en fait tout le temps...

    sauf qu'hier, l'ambiance de quasi veille de fêtes, le temps: quelques flocons...j'ai eu une envie de séance de ciné...et pour aller voir ce film, dont j'avais vu la bande annonce sur le net...j'ai bien vendu le truc à mon homme et hop...séance de 20 heures, cooconning, gilet et écharpe pilou pilou... personne en ville, quasi non plus au ciné...

     

     Et j'ai bien fait... de choisir ce film....car j'ai passé, je crois que je peux dire nous avons passé un bon moment.. chargé en émotions...passant du sourire au pincement...

    Le spitch, je fais court: un travailleur social de l'ASE , incarné par Camille Cottin que j'adore, intervient dans une famille suite à une info Préoccupante: une famille composée d'un papa , veuf, et de ses deux filles, malicieuses, sensibles, bouleversées..un papa qui fait de son mieux... Afficher l'image d'origine

    Et j'ai aimé: alors je suis travailleur social depuis 15 ans: le film n'est pas un documentaire... est édulcoré...parfois cliché... pas grave...

    parce que c'est un film  tendre, drôle... qui traite de la relation au père: merveilleusement bien, de la perte d'un parent, et qui interroge -et moi je suis sensible à ce questionnement qui doit-devrait être au cœur de notre pratique- A savoir: y a t il de bonne manière de ..., ou, place t on le curseur de la préoccupation...,parce que ce papa, tendre, drôle, perdu, rongé mais pudique par la perte de sa femme...fait de son mieux... avec beaucoup d'amour...cette tite famille paumée m'a chamboulée  moi...la question du deuil, comment fait on après...les deux gamines sont bouleversantes..

    J'ai souri, ri, serré la main de mon homme, fort fort... j'ai eu envie de me souvenir d'apprendre à lacher prise...de saisir les ti bonheurs de la vie, que l'on peut faire une fête du quotidien, de ne pas oublier que les loulous ne portent pas le même regard sur les choses que nous, d'écouter "l'enfant qui est en moi"...

    Alors oui, dans la réalité, là je parle de mon identité d'assistante sociale:ça ne se passe pas comme ça...quoique... dans la réalité on bricole de plus en plus.. faute de moyens.. de reconnaissance de notre travail...dans la réalié, des fois, on mets aussi un peu d'affect...

    Un bémol, la fin est un peu" too much"... ça dénote avec le rythme du film...

    voilà, j'ai aimé ce moment d'émotions..

                                                       

    « " Accompagner l'enfant à haut potentiel de la maison à l'école et jusqu'au bout de ses rêves" On a aimé "Ballerina" »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :